L’augmentation mammaire par implant : que faut-il savoir ?

Posted on Posted in Infos pratiques

 

L’augmentation mammaire par voie chirurgicale est une opération très pratiquée dans le monde. En 2013, il y a près de 1,8 million de procédures qui ont eu lieu selon les sources de l’ISAPS. Et en France, il existe plus de 400 000 femmes qui ont déjà franchi cette étape. Se faire poser des prothèses mammaires n’est jamais une mince affaire. Cette étape peut changer complètement votre vie. Avant de vous lancer, voici tout ce que vous devez savoir.

Une augmentation mammaire, c’est quoi exactement ?

L’augmentation mammaire, par voie, chirurgicale, est une intervention consistant à poser des prothèses mammaires pour pouvoir augmenter le volume de la poitrine. C’est une opération qui a sa grande importance surtout lorsque le relâchement des seins est très remarquable. Que vous soyez une adolescente complexée par votre petite poitrine, ou que vous soyez une mère accomplie, mais dont les seins se sont vidés après votre première grossesse et premier allaitement, l’augmentation mammaire est ce qu’il vous faut.

Mais avant de vous lancer, soyez d’abord sûr du type de poitrine que vous désirez et du volume que vous vous attendez. Acceptez l’idée que vous allez vous faire opérer au moins 3 fois pour finir toutes les séances. Et comme toutes les opérations chirurgicales, l’augmentation mammaire n’est pas anodine malgré le volume d’anesthésie que l’on vous injecte et les gestes techniques pour vous mettre en sécurité. Il vous faudra faire très attention, car votre vie ne sera plus la même de la pose de prothèse mammaire avant après.

En effet, si le relâchement n’est pas assez important ou que l’augmentation souhaitée n’est pas assez grande, votre chirurgien peut même vous conseiller un lipomodelange à la place de la pose de prothèse mammaire.

Comment se passe la première consultation ?

Si vous êtes vraiment décidé de passer par cette étape, veuillez ne vous adresser qu’à un chirurgien expert en la matière puisque de ses compétences dépendra votre apparence physique dorénavant, ou plus précisément de la réussite de l’opération.

Normalement, durant la première consultation, votre chirurgien va vous poser quelques questions se référant à vos antécédents médicaux et chirurgicaux. Ceci est très important pour lui décrire tous les médicaments ou tous les produits chirurgicaux qui ne sont pas indiqués dans votre traitement pour ne pas créer un trouble de la coagulation, voire des troubles cardiaques.

Une fois satisfait de vos réponses, il va ensuite examiner votre silhouette, votre taille, votre buste, votre forme et le positionnement de vos seins. Il va aussi se focaliser sur la place de vos aréoles et la forme de votre thorax. En cas d’asymétrie, il va procéder autrement, car cela va se faire voir encore plus une fois les prothèses mammaires posées.

Le choix des implants dépendra également de la tonicité et de l’épaisseur de votre peau. Si cette dernière est de mauvaise qualité, les implants ne doivent pas être trop volumineux ni trop lourds pour ne pas accentuer encore plus le relâchement naturel de votre poitrine. Mais entre-temps, il va prendre en compte le type et le volume de poitrine que vous souhaitez avoir.

Les différentes voies de pose de prothèses mammaires

Si vraiment votre choix n’est pas adapté à votre allure, il va vous orienter vers la meilleure décision à prendre. Sur ce, en fonction de ses expériences et des différents critères morphologiques, il vous expliquera pourquoi tels ou tels implants conviennent mieux à votre poitrine.

La pose de prothèses mammaires peut se faire de différentes façons : soit par voie aréolaire, soit par voie axillaire consistant à une petite incision dans l’aisselle, soit par voie sous-mammaire qui consiste à l’incision d’une partie dans le pli sous le sein afin d’y introduire des prothèses en polyuréthane. Ces différents procédés d’augmentation mammaire tiennent compte à ce que les cicatrices soient situées dans des zones cachées, soit dans l’aisselle, autour de l’auréole ou encore dans le pli sous-mammaire.